mardi 26 mars 2013

Nouvelle crise en Centrafrique qui confirme l’ombre d’une main impérialiste et nouvelle échec de l’union africaine qui confirme que le mal de l’Afrique c’est les africains eux-mêmes :

Pays de l’Afrique centrale, la République Centrafricaine est officiellement indépendant depuis 1960. Avec comme voisin le Soudan, Le Tchad, le Cameroun, Le Congo, et La République démocratique du Congo, la  République Centrafricaine est un pays important dans la géopolitique africaine et internationale de par sa situation géographique et ses ressources naturelles. Ainsi c’est à partir du 5 Janvier 1965 que la Centrafrique commencera une nouvelle phase sombre de son histoire après bien sur son passé coloniale. Avec la réélection de David Dacko avec une écrasante majorité le pays sera confronté à des difficultés économiques qui pousseront le régime à prendre un emprunt de 600 million de FCFA sur lequel il fallait faire un abattement de 13% sur les dépenses ministérielles et obligation était faite aux fonctionnaires de participer pour 10% de leur salaire à l’emprunt obligatoire. Devant tout cet amateurisme politique des mouvements de contestation verront le jour dans une crise sans précédente. La goutte d’eau qui débordera le verre était le rapprochement de David Dacko avec la Chine communiste ce qui ne fera pas tarder l’intervention militaire. Bokassa avec le soutien des américains prendra le pouvoir pour instaurer une dictature impressionnante avec un pillage des biens de l’Etat. Ayant perdu ses intérêts au profit des américains le France avec l’opération Barracuda mené par les parachutistes français le 20 Septembre 1979 ramènera David Dacko au pouvoir. David Dacko sera réélu président avec une faible majorité d’où la contestation de Ange Félix Patasse et le pays sombra à nouveau dans des troubles. Cela motivera encore l’armée à la prendre le pouvoir avec le coup de force d’A.Kolingba. A.F.Patasse sera élu président en 1993 avant d’être renversé à son par le Général François Bozizé en 2003. Depuis son arrivée au pouvoir Bozizé fera face aussi à plusieurs mouvements de rébellion avec des tentatives de paix avec les différents fronts. Son régime tiendra le coup jusqu’à la date du 24 Mars 2013. En effet c’est une  coalition regroupant trois principales composantes : l'UFDR, de Michel Djotodia, la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) et la CPSK (Convention démocratique du salut du Kodro) qui lanceront une offensive contre Bozizé qui était obligé de prendre la fuite au Cameroun. Il est venu par les armes et c’est par les armes qu’il est parti. Pourquoi une telle instabilité politique en Centrafrique ? Une nouvelle rébellion, un nouveau coup d’Etat cela ne traduit-il pas les limites de l’Union Africaine ?
Il faut rappeler que la République Centrafricaine est un pays qui produit une grande quantité de diamant, produit également du café, du coton, et dispose d’un sous-sol est riche en uranium. Et tout à fait logique comme dans la plus part des pays africains que la république centrafricaine connaisse des mouvements de rebellions en série car il s’agit des politiques politiciennes des puissances impérialistes qui agissent toujours en Afrique pour créer des guerres entre africains pour pouvoir mieux piller les ressources naturelles. Il est évident qu’il y a des mains françaises et américaines dans toutes les crises qu’a connues la République centrafricaine. L’Afrique ne fabrique pas les armes mais une grande quantité d’arme circule sur le continent et ces armes servent toujours à créer une rébellion ou des guerres civiles dans nos pays. L’instabilité politique en Centrafrique ne date pas d’aujourd’hui et ne finira pas aujourd’hui dans la mesure où ce sont les grandes puissances impérialistes qui tirent les ficelles.
Au-delà de la Centrafrique  c’est toute l’Afrique est malade de l’incapacité de l’Union Africaine à pouvoir mettre fin au phénomène des coups d’Etats ou mettre fin aux mouvements de rébellion qui sont le plus souvent alimenté de l’extérieur par des lobbies internationaux. L’union africaine face à cette crise centrafricaine à pour une fois encore montré ses limites car elle aura pu éviter ce drame aux populations centrafricaine. Pour un coup d’Etat il faut 10 ans de travaille pour relancer le pays. L’union africaine doit se doter de nouveaux textes avec des moyens conséquents pour réprimer ou sanctionner à juste mesure tout mouvement de rébellion en Afrique ou toute prise du pouvoir par la force. L’Afrique perd trop de temps dans les divisions internes au moment où les autres se lancent dans le développement économique de leur pays. Les intérêts de l’Afrique et des pays africains voilà en réalité le rôle de l’union africaine, mais très malheureusement les intérêts impérialistes priment toujours sur ceux africains. L’Afrique regorge d’innombrable richesse pour sortir ses populations de la misère mais cela ne peut être une réalité tant que la paix ne sera pas la règle et non l’exception.

1 commentaire:

  1. Hello,
    I visited your blog.
    Congratulations for your work!! An interesting and nice blog!!
    Good luck with your blog!
    Greetings from Algarve, Portugal
    Paulo Gonçalves

    I invite you to visit my blog
    http://viajaredescobrir.blogspot.com

    RépondreSupprimer

Moctar le panafricain

Moctar Le Panafricain vous souhaites la bienvenue sur le blog jeunesse africaine,un blog pan-africaniste pour l'Afrique et par la jeunesse africaine pour être au cœur de l'actualité africaine et internationale.